Halte aux Marées Vertes

Le 7 mars, le préfet de région a lancé un appel d’offres ouvert jusqu’au 6 avril pour que soit à nouveau expérimenté le ramassage des algues vertes en mer en baie de Saint-Brieuc, après des essais passés infructueux en baie de La Fresnaye puis à St-Michel en Grève (cf deux articles dans le Télégramme).

Cette décision fait écho à une des préconisations contenues dans le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 15 février. Il répond aussi aux demandes répétées de M. Cosson, maire d'Hillion !

Ci-joint notre communiqué de presse de ce jour : « Collecte nautique des algues : le mirage technologique ! »

Encore une fois, on consacre des deniers publics à tenter de parer aux conséquences pendant que nous ne voyons rien venir de crédible pour remédier aux causes des algues vertes.

Il y est question de ramasser au minimum 30 tonnes par jour en baie d'Yffiniac et dans l'anse de Morieux, à partir de juillet prochain, aux fins de limiter les échouages dans les zones peu accessibles au ramassage.

Rappelons que des essais ont déjà été réalisés par le passé en baie de Lannion et abandonnés car peu concluants.

Soulignons que ce procédé représente un renchérissement conséquent du volet curatif du plan algues vertes… payé par le contribuable !

Et surtout,

- nous craignons que cette collecte en mer (si tant est qu'elle puisse avoir un tant soit peu d'efficacité) contribue à développer la résignation face au fléau des marées vertes,

- nous aimerions que la même recherche de performance soit au rendez-vous sur le volet préventif et là nous ne voyons rien venir de crédible (diminution de moitié du cheptel et arrêt de l'agro-industrie pour en finir avec la pauvreté et le suicide des agriculteurs) !

Admin2 - 07 avril 2022 à 16:41

Pas encore de commentaire

Ou

Gérer les cookies

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement, ils permettent de fluidifier son fonctionnement par exemple en mémorisant les données de connexion, la langue que vous avez choisie ou la validation de ce message.



Consulter les mentions légales