Halte aux Marées Vertes

Philo Lecolo on 12/06/2018 07:57

Victimes des pesticides et des marées vertes : que justice soit rendue !

 

« Ce n'est pas à Triskalia de faire partout la loi en Bretagne » s'est exclamé Laurent Guillou après son entretien avec le commissaire européen venu enquêter sur les méfaits des pesticides dont il est une des victimes.

Triskalia, cette « coopérative » agricole qui n'a pas hésité à exposer ses employés à des pesticides avec comme conséquences pour eux lymphomes et hyper sensiblité aux produits chimiques multiples. Triskalia, est dirigée comme les Chambres d'Agriculture bretonnes, par la FNSEA, syndicat fer de lance de l'agriculture industrielle hors sols, responsable de la pollution de la terre, de l'eau, de l'air, de la mer.

La FNSEA qui a réussi une de fois de plus à imposer au gouvernement et à Nicolas Hulot de continuer l'usage mortifère du glyphosate.

La même FNSEA qui a organisé un match de foot-ball en 2011 dans l'estuaire du Gouessant pour prouver que les marées vertes n'étaient pas toxiques et que ses pratiques culturales n'en étaient pas à l'origine. Qu'importe pour ce syndicat agricole le décès en 2009 de Thierry Morfoisse, chauffeur intoxiqué par l'hydrogène sulfuré des algues pourries qu'il transportait. Qu'importe la mort de dizaines de sangliers et celle d'un jogger en 2016 ! Surtout ne pas remettre en cause lisier, maïs et pesticides employés en amont qui sont la cause des marées vertes.

 Lutte contre les pesticides, lutte contre les marées vertes, c'est le même combat contre leurs mêmes auteurs. Mais c'est aussi tout le soutien que nous devons apporter aux victimes de ces pollutions, à ces victimes de l'agriculture intensive hors sols.

Jeudi 14 juin à 13h30, à Saint-Brieuc, bv de Sévigné, l'occasion nous est donnée d'accompagner les familles de ces victimes. Se joue ce jour là, au Tribunal des Affaires Sociales la reconnaissance par les juges de la mort par accident du travail de Thiérry Morfoisse et la faute grave et inexcusable de Triskalia dans l'accident du travail mortel de Gwénaël Le Goffic. Pour le premier, jugement aura été rendu le matin. Pour le second, l'audience se tiendra l'après-midi. Soyons là pour soutenir quoiqu'il arrive, les familles et proches des victimes qui demandent tout simplement justice pour la perte irrémédiable d'un père, d'un époux, d'un ami. Venons nombreux pour dire que ce n'est pas à la FNSEA de faire partout la loi en Bretagne.

0 commentaire

Ou